Faites collecter vos déchets dangereux

En 2018, la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat de Bretagne (CRMAB), propose à toutes les entreprises artisanales (non plus seulement aux métiers du bâtiment) qui génèrent des déchets dangereux en petites quantités, de bénéficier d'un dispositif spécifiquement adapté pour les aider à assumer leurs responsabilités vis-à-vis de la réglementation qui impose des filières spécifiques pour ces déchets dangereux.

Demandez une collecte de vos déchets dangereux !

(vous autorisez la CRMA à transmettre vos coordonnées au collecteur référencé pour cette action)

Nouvelle action 2018 : demandez en ligne, une collecte dans votre entreprise, à des tarifs négociés, sans minimum de facturation en complétant le formulaire ci dessous :

Répondre au formulaire en ligne

Dépliant de présentation de l'action :

Dépliant collecte déchets dangereux artisanat 2018.pdf, by Céline Albagli

 

Pourquoi une action régionale?

Dans de nombreuses déchèteries publiques, seuls les déchets non-dangereux des professionnels sont acceptés. Les artisans qui génèrent des déchets dangereux en petites quantités se trouvent en difficulté pour gérer de manière réglementaire ces petits flux. La CRMA expérimente depuis 2015, des opérations départementales puis régionales, de collectes des déchets dangereux directement dans les entreprises, pour les artisans du bâtiment.

Les collectes réalisées dans le cadre de ces opérations bénéficient des aides de l’Agence de l’Eau (sous réserve d’éligibilité).

Tarifs pratiqués :

Objectifs

 - inciter les artisans à s’orienter vers des solutions d’élimination des déchets respectueuses de l’environnement et améliorer les pratiques des entreprises ;

- développer et proposer une solution économiquement et techniquement acceptable pour les artisans du bâtiment, pour l’élimination de leurs déchets dangereux *

Exemple de déchets dangereux : solvants usagés, résidus de peintures/de colles, pots et bidons vides de peintures/colles/solvants, matériels souillés (pinceaux,…), aérosols, bains de blanchiment, restes de phytosanitaires, ....

Collecte et traitement par le prestataire

Le prestataire prend ensuite contact avec l’entreprise pour échanger sur la prestation souhaitée  et les modalités de stockage des déchets avant la collecte (stockage sur palette, préparation des contenants en attente d’enlèvement,….).

Conformément à la réglementation, un bordereau de suivi de déchets dangereux (BSDD) est remis à l’entreprise de chaque collecte. Les déchets sont pesés sur place à l’aide d’un transpalette peseur. Le paiement de la collecte et du traitement du déchet sont à effectuer par l’artisan, directement auprès du collecteur.

 

Partenariats et collaboration

- Partenaires historiques du programme Envir’A : Conseil régional, Ademe

- Agence de l'Eau Loire Bretagne

- Collectivités gestionnaires de déchèteries (relais de proximité pour communiquer sur les territoires).

 

Liste des écogestes Menuiserie

  • Je privilégie la conservation des charpentes anciennes plutôt que la dépose complète
  • J’utilise une broyeuse pour faciliter le transport et la réutilisation des déchets de bois non traités, par exemple pour le paillage d’espaces verts
  • Je privilégie la valorisation énergétique des copeaux et poussières de bois non dangereux issus du système d’aspiration pour produire un combustible bois-énergie (briquettes, granulés) et éventuellement me chauffer avec
  • Je privilégie la location de chiffons nettoyables et réutilisables, à l’achat de chiffons jetables
  • Je fais entretenir mes équipements de Protection Individuelle comme les gants ou les vestes afin d’augmenter leur durée de vie tout en maintenant leur efficacité
  • Je privilégie les essences de bois naturellement résistant aux risques biologiques, le bois rétifié (traitement thermique sans produit chimique)ou encore THT (traité haute température)
  • Je limite l’usage des traitements chimiques de finition et privilégie des produits labellisés NF Environnement ou Ecolabel européen
  • Je stocke les produits et déchets dangereux sur des bacs de rétention pour éviter d’avoir recours à des absorbants en cas de fuite. En cas de stockage extérieur, j’aménage un abri pour éviter que l’eau de pluie ne vienne s’infiltrer dans mes déchets.
  • Je parle régulièrement de ma démarche de prévention auprès de mes fournisseurs, en leur demandant ce qu’ils peuvent faire pour m’aider à réduire ma production de déchets (reprise des palettes ou bidons vides). Je peux aussi convenir avec eux de réduire la fréquence d’édition de factures papier
  • Je sensibilise ma clientèle sur le vieillissement naturel du bois qui n’altère en aucun cas ses propriétés et ne nécessite pas systématiquement le recours aux traitements chimiques. Le cas échéant, je privilégie les traitements plus durables dans le temps et/ou utilisant des produits moins nocifs
  • Je donne les copeaux de bois à mes clients disposant d’espace vert ou d’animaux (pour le paillage ou la litière) ou encore à ceux qui alimentent un composteur
  • Je répare, vends ou donne (aux organismes d’insertion, recycleries, etc. ) les machines et outils, le matériel informatique et le mobilier obsolète ou endommagé
  • Je sensibilise ma clientèle sur ma démarche en faveur de la réduction des déchets.
  • Au fur et à mesure de leur extinction, je remplace mes éclairages par des LED dont la durée de vie est plus longue que toutes les autres technologies (en moyenne 6 fois plus que les ampoules à incandescence) et qui me permettront de réaliser des économies d’énergie
  • J’effectue régulièrement le contrôle de mon installation d’air comprimé afin d’augmenter sa durée de vie et de réduire mes consommations d’énergie
  • Je privilégie l’usage de produits d’entretien labellisés NF Environnement ou Ecolabel Européen
  • J’utilise du bois certifié FSC ou PEFC garantissant une gestion durable des forêts d’où il est extrait

 

Découvrez comment un artisan peintre a réduit ses déchets dangereux (Video Ademe)

Un artisan peintre réduit ses déchets dangereux, by ADEME